Bienvenue à Sournia, village des Pyrénées Orientales.

Situé dans la vallée de la Désix (affluent de l'Agly), il bénéficie d'un micro climat exceptionnel.
Equidistant de 20 km de Prades, Ille sur Têt et Saint Paul de Fenouillet, vous y apprécierez son calme, ses traditions, son animation, la pleine nature en moyenne montagne sur les plis du Canigou (Pic sacré des catalans).

A la frontière du Fenouillèdes et du Conflent, a mi chemin des plages de la mer méditérrannée et des stations de ski des hauts cantons (50 km), Sournia vous propose plusieurs structures d'hébergement.

A quelques enjambées de la frontière historique entre catalogne et occitanie, Sournia n'en conserve pas moins des vestiges romains, romans, mozarabes, templiers, en témoignent les nombreuses chapelles et monuments présents sur le canton.

Proche du Pays Cathare, Sournia se situe non loin de sites connus comme les châteaux de Quéribus, Peyrepertuse, Lapradelle Puilaurens.
Mais vous pourrez basculer dans la vallée du Conflent et découvrir ses richesses comme la ville fortifiée de Villefranche de Conflent, l'abbaye Saint Michel de Cuxa (liée historiquement à Sournia), le Canigou, etc...

- Camping de Sournia
- Auberge de Sournia
- Village de Prats de Sournia
- Village de Pézilla de Conflent
- Village de Rabouillet
- Village de Campoussy
- Village de Trilla
- menuiserie Blanquier à Rabouillet

Pied à terre idéal pour la visite du Fenouillèdes et du Conflent.

Vous y apprécierez son paysage contrasté, terre noire et terre blanche, au fil des circuits de randonnée pédestre et équestre qui vous sont proposés.

Sournia, village traditionnel, catalans et occitans s'y cotoient, bienvenue dans la vallée de la Désix.

- Commune de Sournia (CP : 66730 )
- Département des Pyrénées Orientales
- Région Languedoc Roussillon
- Population : 400 habitants
- Artisanat / Entreprises : 26
- Altitude : 540 mètres
- Vent dominants : Tramontane, Vent marin, Vent d'espagne.
- Végétation : Chêne vert, sciste, résineux

- Distance des principales villes : Plan d'Accés
Perpignan 50 km (une heure en voiture)
Prades 20 km (3/4h)
Ille sur Têt 20 km (1/2h)
Saint Paul de Fenouillet (3/4h)
Font Romeu (1 heure 30)

- Gare SNCF la plus proche : Ille sur Têt (30 mn)
- Gare SNCF de Perpignan (1h)
- Aéroport de Perpignan Rivesaltes : 1h (Paris, Londres).

Animations

- Le jour de fête par excellence à Sournia est le 10 Août.
Fête de la Saint Laurent qui commence dès le matin par le traditionnel pélerinage à la chapelle St Laurent d'Arsa, une messe y est célébrée. Ensuite dans les prés d'Arsa une grillade géante est organisée regroupant les communes de Sournia et Rabouillet. On y atteint allègrement les 300 convives.
En soirée, la fête commence au village avec un orchestre jusque tard dans la nuit. Cette fête est une des plus importante du Fenouillèdes, à ne rater sous aucun pretexte.

- Traditionnellement la fête votive est aussi organisée le dernier Samedi d'Août, avec un orchestre régional connu "les Casesnoves". Danses traditionnelles : sardanes le midi et en début de soirée, Llevan de taula (tradition locale)
Danses en soirée, musique variée pour tous les ages.

- Les Feux de la Saint Jean au mois de juin, la flamme descendue du Canigou illumine tous les feux du départements. En général une grillade puis une animation sont proposés.

- fête du 14 juillet, organisée généralement par les sapeurs pompiers de sournia. Grillade, animation, feu d'artifice.

- Nombreuses animations hors saison organisées par le comité des fêtes.

- Concours de pétanque secteur, sport national dans notre département,
Nombreux concours amicaux en général organisés par le Bar-Foyer rural de Sournia.

- Nombreuses grillades, sardinades, mousclades (moules grillées), cargolades (escargots) organisées tant par le Village de Vacances "le Moulin" que par le comité des fêtes ou le club des ainés.

- Le cinéma en été, le Foyer Rural de Sournia dispose d'un projecteur cinéma, qui permet l'été de se détendre devant un bon film.

- Rifles (loto) traditionnelles fin décembre pour les fêtes de noël et du premier de l'an organisées par les sapeurs pompiers, le comité des fêtes, le club des ainés.

- Concours de Peche, organisés au Plan d'eau Le Moulin du Village Vacances.

Un peu d'histoire

La commune de Sournia se divise en deux parties distinctes, tout d'abord le village en lui-même, puis le Puch à 500m en direction de Rabouillet. Historiquement, Le Puch fut le premier hameau situé à côté du château de Sournia. Puis au fil du temps, des maisons se construisirent autour du château pour devenir l'actuel village de Sournia. Le Putch, ancien fief des Templiers, portait autrefois le nom de Puch de Galba ou de Caunes. Les seigneurs de Sournia achetèrent ce fief au début du XVIIe siècle.
En 1673, 52 maisons étaient habitées au Puch, aujourd'hui seules une dizaine sont encore habitées.

Le Val de Sournia y a installé ses locaux :
Centre d'Adaptation par le Travail (C.A.T.),
Confiturerie, Blanchisserie, Espaces Verts, Vignobles.

Se promener dans Sournia, c'est découvrir ses habitants, ses multiples ruelles pietonnes, faire une pause à l'ombre des platanes sur la place, traditionnellement appellée "l'Aire", lieu de détente, rendez vous des "pétanqueurs", équipée d'une aire de jeu pour les enfants.

Le Camping, situé au coeur du village, se situe à proximité de cette place.

L'église de Sournia : Elle fut construite en 1660 dans la partie la plus élevée du fort du Roi, qui devait probablement servir ou avoir servi de magasin ou de refuge fortifié car on y voit encore les traces d'une poivrière dans l'angle nord-ouest et de nombreuses meurtrières s'ouvrant les unes dans l'intérieur de la nef, les autres à l'extérieur de l'église.

La porte d'entrée se trouvait à l'origine sur la face Sud de l'édifice, à l'extrémité d'une rue qui était ouverte entre quelques maisons et la muraille est du château. Les deux extrémités de cette rue furent bouchées et devinrent propriété privée.
En 1853, on mura l'entrée Sud et l'on en construisit une nouvelle, celle qui existe encore sur la face ouest.

La Fontaine du Pou qui alimente le village en eau potable, et qui se déverse dans un vaste réseau de canaux d'irriguation pour les jardins.

Les ruelles piétonnes vous permettront d'accéder à la Mairie, le Trésor Public, L'école de Sournia et quelques commerçants dont notamment la Boulangerie.

On appelait la Corbiere de Sournia ou le Pays de Sournia ce territoire montagneux qui forme de nos jours le canton de ce nom, dans les Pyrénées Orientales.

Le bourg de Sournia remonte à la plus haute antiquité. C'est un ancien oppidum gallo-celtique, comme Campoussy, comme le village de Perles, aujourd'hui simple métairie. Sa situation dans une vallée plantée de vignes et d'oliviers lui fait une place à part dans une contrée aussi âpre.

Il faisait partie de la Vicomté du Fenouillèdes sur la limite du Conflent.
Sournia parait pour la première fois dans les archives en 966. Seniefred, Comte de Borg, Cerdagne, Conflent et Besalu qui possédait le Fenouillèdes donna par testament à l'Abbaye de Saint Michel de Cuxa, 2 localités du Fenouillèdes dont Sournia.
Au moyen-âge, il fut le chef lieu d'une châtellerie assez importante. Les seigneurs du lieu avaient le droit de haute justice et figurèrent toujours dans les rangs de la noblesse de la province lorsque les rois de France firent appel aux barons et chevaliers pour concourir à la défense du pays.
Au XIVe siècle, Sournia et Pézilla ne faisaient plus partie du Fenouillèdes mais du Conflent.
Le château de Sournia a gardé à l'extérieur certains signes de son ancienne importance féodale tels que tours à proivrière et machicoulis au dessus des poternes. Mais à l'intérieur le château est devenu un vaste édifice composé de plusieurs habitations distinctes. L'ensemble de son architecture actuelle semble indiquer une reconstruction, du moins partielle, remontant au XVe ou XVIe siècle.

La Chapelle SAINT MICHEL

Le terroir de Saint Michel à Sournia est limité au nord par le rec d'en peillans et le rec des founts d'en Jourda, au sud par la dézich (Désix) et à l'est par la Coumou d'en Salou. Au centre de Saint Michel se trouvent les ruines d'une très vieille église à deux nefs (qui ne sont pas de la même époque) et à ouvertures de style oriental, sur laquelle on ne possède aucun renseignement certain. L'église de St Michel est de style mozarabe. La plus ancienne celle du Nord, a un abside trapézoidal; la plus récente à un abside en fer à cheval.

Comme à Sainte Félicité, l'axe de chaque abside est, par rapport a celui de la nef correspondante, déporté vers la gauche. Le mur séparant les absides des nefs forment clocher. Sur le côté ouest de la construction on voit les restes d'une tour qui était probablement le clocher primitif de cette église. Au milieu de la nef nord on trouve les traces d'un arc diaphragme.
Une charpente couvrait les nefs et portait la toiture.

GROTTE DU MENIE

La grotte du Ménié est une caverne que M. MIR curé de Sournia, fit transformer en chapelle en 1874. Elles se trouve en bordure de la route nationale 619 à 2 km environ de Sournia. Mr MIR acheta une cloche que le maçon de Sournia fixa dans la roche qui domine l'entrée de la grotte. Il organisa des pélerinages dans ce nouveau sanctuaire.

Chapelle SAINT LAURENT D'ARSA

On appelle ainsi l'église d'Arsa. Cette chapelle se trouve à 500m au nord ouest du château d'Arsa. Elle contient une vierge du XIIIe siècle, les restes d'un moulin à bras et le bénitier de l'ancienne église d'Husseus ou Aydous. Une fontaine très fraiche se trouve à 100m de la chapelle. Cette église dépendait autrefois de l'archidiacre du Fenouillèdes curé de Caudiès. Les armes de cette ville, un chaudron (calders), figurent sur quelques pierres de taille à l'intérieur de la construction.
Les habitants de Sournia et Rabouillet font tous les ans le 10 Août, jour de la Saint Laurent, un pélerinage à cette chapelle.

Chapelle SAINTE FELICITE

Sainte Felicité était jusqu'à la révolution un petit prieuré et un fief ecclésiastique. Les terres qui en dépendaient se trouvaient presque toutes à Saïcha, à la Counfrayrieu et à Sainte Felicité. Les ruines de l'église Sainte Félicité existent encore. En 1588, Louis de Castéras, baron de Sournia, acheta le fief de Sainte Félicité au chapitre Saint Just de Narbonne. Elle était primitivement couverte en charpente et c'est pour supporter le poids de la voute qui remplaca plus tard la charpente qu'on construisit les six piliers intérieurs, en pierre de taille et qu'on doubla l'épaisseur des murailles. L'arc de l'abside, ainsi que celui de la porte d'entrée, sont en forme de fer à cheval , ce qui est caractéristique de l'art mozarabe ce qui place la construction de cette chapelle au IXe siecle. L'axe de l'abside, par rapport à celui de la nef, est déporté vers la gauche, comme cela se produit presque toujours dans l'art Carolingien. Ce manque de symétrie est voulu et rappelle la position de la tête du Christ, qui après sa mort, était inclinée sur son épaule droite.

Pont de ROQUEVERT

Situé en contrebas de Sournia (en venant d'Ille sur Têt), il existe en fait 3 ponts sur la Désix. L'un datant du XXe siècle et les deux autres.

La plupart des renseignements historiques ont été obtenus d'après un
mémoire rédigé par Le Lt Colonel VIDAL (ancien Maire de Sournia) aujourd'hui décédé
mais à qui l'on doit une mine d'informations passionantes sur le village de Sournia.